Le juste milieu en Islâm et l’interdiction de l’exagération

Publié le par lavoieauthentique.over-blog.com

0034.gifLe juste milieu en Islâm et l’interdiction de l’exagération

SHeikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve)

samedi 21 janvier 2006, par Ismaïl

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

L’Islâm est la religion du juste milieu et de la modération, c’est la religion qui lutte contre l’exagération et l’interdit. Allâh - Djalla wa ‘Ala - a dit :

« Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins pour les gens, comme le Messager sera témoin pour vous. »

[1]

Ce juste milieu et cette modération sont manifestement présents dans les dogmes et les législations [islamiques]. La croyance est le juste milieu, et les législations islamiques sont le juste milieu. Il nous est donc obligatoire de mettre en pratique cela entre nous dans nos paroles, nos opinions et cela jusqu’à la façon de penser. Il nous incombe d’être dans le juste milieu entre ceux qui font preuve d’exagération et ceux qui font preuve de radicalisme/dureté, et cela encore dans la vision que nous nous faisons les uns des autres. Nous devons obligatoirement adopter la voie du juste milieu. La voie du juste milieu est celle à laquelle nous devons fermement nous accrocher parce que c’est la base de l’Islâm. Et l’exagération est explicitement interdite, comme Allâh - Djalla wa ‘Ala - l’a dit sur les gens du Livre :

« Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allâh que la vérité. »

[2]

Et le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a interdit l’exagération en ces termes : « Prenez garde à l’exagération ! Prenez garde à l’exagération ! Prenez garde à l’exagération ! » L’exagération consiste à outrepasser la limite. Ainsi, tout ce qui franchit la limite tombe dans l’exagération. Et l’exagération dans la religion est condamnée et ses partisans sortent de la Sounnah du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et du juste milieu. L’apparition des sectes ainsi que l’apparition des innovations sont dues à l’exagération. Les « Khawâridjs » ne sont apparus qu’à cause de l’exagération [dans l’interprétation de la religion] et les sectes et parties égarées ne sont apparues qu’à cause de l’exagération et de la transgression des limites de la religion d’Allâh - Djalla wa ‘Ala. La calamité qu’a connue la Communauté au cours de son histoire n’a-t-elle pas comme cause la multiplication de l’exagération et une pratique [religieuse] basée sur aucune preuve tangible ? Il est possible que les adeptes de l’exagération aient une preuve avec eux, mais l’exagération présente en leur personne est avant tout ancrée en eux-mêmes, avant même qu’ils recherchent la preuve. Tel que ce qu’Allâh - Djalla wa ‘Ala - a dit sur le sujet :

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. »

[3]

Il existe donc des versets qui prêtent à équivoque et dont la connaissance est équivoque : ils peuvent être interprétés de telle ou telle manière. Allâh - Djalla wa ‘Ala - dit :

« Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque. »

[4]

Celui qui a une inclinaison dans le cœur a par principe une exagération et une déviation dans le cœur : « mettent l’accent sur les versets à équivoque. » Il suit ce qui est rappelé par le Qor’ân ou par la Sounnah, non pas par la gène de ce qui prête à équivoque, mais la déviation plutôt était déjà présente en lui, et il s’est engagé là où il n’y a pas de preuve pour prendre cela comme preuve et se convaincre que cela est juste et ancré dans la science :

« Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! »

[5]

765718n62xldrmj1

Source : « Hadhâ Huwa al-Islâm »

Notes

[1] Coran, 2/143

[2] Coran, 4/171

[3] Coran, 3/7

[4] Coran, 3/7

[5] Coran, 3/7

 

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article377

Publié dans La croyance

Commenter cet article