Pas de mariage (pour la femme) sans tuteur

Publié le par lavoieauthentique.over-blog.com

Cle-du-coeur.gifPas de mariage (pour la femme) sans tuteur

Règles et fondements

mardi 31 mars 2009, par Ismaïl

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm (rahimahullâh) dit que la tutelle dans le mariage (pour la femme) est ce qui le rend valable, et le mariage sans tutelle n’est pas authentique. Cela s’impose pour le contrat de mariage selon l’avis des trois imâms, Mâlik, ach-Châfi’î, Ahmad et selon la majorité des savants. La preuve qui conditionne l’obligation de la tutelle est le hadîth qui dit :

« Pas de mariage (pour la femme) sans tuteur. »


SHeikh al-Albânî (rahimahullâh) a dit qu’il n’y a pas de doute sur le fait que ce hadîth est authentique. Ainsi, la tutelle dans le mariage est une condition pour le contrat de mariage afin qu’il soit valide. Ceci est donc l’avis de la majorité des savants, et parmi eux, les trois imâms. L’imâm Abû Hanîfa et ceux qui l’ont suivi sont d’avis que la tutelle n’est pas une condition [1]. Il n’est subséquemment pas permis à la femme de se marier d’elle-même. Ibn Moundhir a dit qu’il ne connaissait pas un compagnon qui aurait divergé sur le fait que la tutelle est une obligation dans le mariage [2].


SHeikh Sâlih al-Fawzân (qu’Allâh le préserve) dit : « Le mariage sans tutelle est caduc, et si la femme se marie seule, son mariage n’est pas valable selon l’avis majoritaire des savants en dehors des Hanafites qui ont fait un raisonnement par analogie avec la vente, et disent : « Comme il est permis pour elle de vendre ce qu’elle possède, elle peut se marier seule. » Cela est leur dogme de penser, et c’est un dogme qui est caduc, car ils font un raisonnement par analogie en la présence d’un texte, et il n’y a pas (dans les règles jurisprudencielles) de raisonnement par analogie en la présence d’un texte. Le mariage sans tuteur pour la femme n’est pas valable » [3].

 

Ceci est l’avis qu’a choisi notamment SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn [4] et d’autres savants.

SHeikh Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) dit que la condition de la tutelle s’impose dans le contrat de mariage, et les preuves sur cela sont tirées du Qor’ân, de la Sounnah ainsi que des opinions des savants authentiques sur la question [5].

710042lhrfqn16lk

Notes

[1] Kitâb « Tawdhîh ul-Ahkâm min Bouloûgh al-Marâm » du SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm, 7/292-297

[2] Souboul as-Sallâm de l’imâm as-San’ânî, 6/27

[3] Tasshîl al-Ilmâm bi-fiqhi al-Ahâdîth min Bouloûgh il-Marâm du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 4/325

[4] Fathu dhî al-Djallâl wal-Ikrâm bi-Charh Bouloûgh al-Marâm du SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, 4/470

[5] Ach-Charh ul-Moumti’ ’ala Zâd il-Moustaqni’ du SHeikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîn, 12/69

 

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article563

Publié dans La femme musulmane

Commenter cet article