Lettre de Ibn Taymiyyah à sa mère

Publié le par lavoieauthentique.over-blog.com

1799659650_1.jpgLettre de Ibn Taymiyyah à sa mère

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

lundi 13 septembre 2010, par Ismaïl

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

De la part de Ahmad Ibn Taymiyyah à sa bienheureuse mère, qu’Allâh lui rafraîchisse ses yeux de Sa Grâce, répande abondamment sur elle Ses largesses, et la rende d’entre les meilleurs de Ses esclaves et de Ses servantes. 

 

Que la paix d’Allâh, Sa Miséricorde et Sa Bénédiction soient sur vous ! 

 

Nous louons vers vous Allâh en dehors de qui il n’y a point d’autre divinité qui ne mérite d’être louée. Il est digne, et sur toute chose Il est Puissant. Nous lui demandons de prier sur le Sceau des Prophètes, et l’imâm des pieux, Muhammad, Son adorateur et envoyé, Qu’Allâh prie sur lui et sa famille, et leur accorde une paix complète. 

 

Je vous adresse cet écrit sur les immenses faveurs, les dons gracieux et les bienfaits considérables d’Allâh. Nous en remercions Allâh et nous demandons un surplus de grâce. Les bienfaits d’Allâh, lorsqu’ils nous parviennent, c’est à chaque fois la prospérité et l’abondance. Ses Mains s’illustrent de par le compte.

Vous savez que notre séjour actuel en ce pays, est relatif à des questions nécessaires. Si on les passe sous silence, les domaines religieux et mondains vont s’altérer. Par Allâh, nous n’avons pas choisi le fait d’être loin de vous. Si les oiseaux pouvaient nous porter, nous serions revenus à vous. Cependant, l’absent a une excuse. Vous, si vous pouviez voir ce qu’il y a au fond des choses - Louange à Allâh - vous n’aurez à l’heure actuelle que ce choix.

 

Nous n’avons pas pris la résolution de séjourner ou d’immigrer un seul mois. Au contraire, chaque jour nous consultons Allâh pour nous et pour vous. Priez pour qu’il nous accorde Ses faveurs. Nous demandons à Allâh - Ta’âla - de nous accorder ainsi qu’aux musulmans, tout ce qui est rempli de Sa Grâce, dans la bonté et le salut. Allâh a ouvert les portes du bien, de la miséricorde, de la voie droite et de la bénédiction, qui n’ont jamais traversé l’esprit ou l’imagination des hommes.

 

Nous sommes, à chaque instant préoccupés par le voyage et nous consultons, toujours Allâh - Ta’âla. Il ne faut pas que quelqu’un puisse croire que nous donnons la préférence aux choses de ce bas monde, plutôt que votre compagnie. Au contraire, nous ne donnons aucune préférence aux choses de ce bas-monde sur votre compagnie. Mais c’est qu’il y a là d’importantes choses dont nous craignons qu’elles fassent du mal au commun des musulmans et aux élites. La personne présente [en ce lieu] assiste à des choses qu’une personne absente ne peut voir.

Ce qui est recherché par chacun de nous, c’est de multiplier ses invocations pour obtenir les bienfaits, car Allâh sait et nous ne savons pas. Il peut et nous ne pouvons pas. Il est celui qui sait absolument tout des choses cachées. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :  

 

« Une partie du bonheur du fils d’Adam est due au fait de consulter Allâh et d’être satisfait des bienfaits qu’Il lui a accordé. Une partie du malheur du fils d’Adam est due au fait de ne pas consulter Allâh et l’insatisfaction des bienfaits qu’Il lui a accordé. » [1] 2595827984_1.jpg

 

Le commerçant est en voyage et craint de perdre ses biens. Il a besoin de se fixer jusqu’à les écouler. Notre cas est ce qui illustre le mieux cette parole.

Il n’y a de force et de pouvoir que par Allâh, que la paix et la bénédiction d’Allâh soient sur vous un grand nombre de fois, et sur l’ensemble de ceux qui sont à la maison, petits et grands, ainsi que les proches et les amis, un à un.

Louange à Allâh, le Seigneur des mondes et que la prière et le salut d’Allâh soient sur notre maître Muhammad, sa famille et ses compagnons.

[2]710042lhrfqn16lk

Notes

[1] Rapporté par at-Tirmidhî

[2] Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 28/48-49

 

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article76

Publié dans Rappels

Commenter cet article